Le karaté-do en quelques mots


Les arts martiaux traditionnels japonais et issus des antiques pratiques des samourais sont nombreux et pour faire simple, ils sont regroupés sous le nom de budo. Historiquement, les techniques étaient guerrières et on pratiquait l'art du sabre et du combat. Les samourais étudiaient ainsi le kenjutsu, le iado, le kendo ou le jujutsu mais ils ne délaissaient pas pour autant la spiritualité, ainsi les arts martiaux sont imprégnés de shintoïsme ou de bouddhisme zen. Durant la période japonaise appelée Edo (17e au 19e siècle) leur pratique s'enrichit alors d'autres arts plus pacifiques comme la calligraphie ou l'ikebana), apportant davantage de raffinement à ces guerriers. En parallèle des pratiques de la noble caste des samourais, d'autres arts martiaux plus populaires se développèrent au Japon vers le 17e siècle et c'est ainsi qu'a évolué le karaté-do, sur l'île japonaise d'Okinawa (située au sud du Japon). Cet art martial vint de Chine et porta de nombreux nom avant d'adopter sa forme moderne: To-de, Tomari-te, Naha-te ou encore Shuri-te selon l'endroit de l'île où il était pratiqué. L'appellation karaté-do est plus récente et date de son arrivée au Japon au début du XXe siècle. Sa spécificité, le combat à mains nues.


Funakoshi sensei       船越 義珍先生

Plusieurs styles de karaté-do, issus de plusieurs écoles se sont ainsi propagés, certains restant plus confidentiels tandis que d'autres ont largement dépassés les frontières du Japon. C'est le cas, en autres, du Wado-ruy ou du Shotokan, le style que nous pratiquons dans notre dojo. Le karaté-do shotokan (prononcer "choto-kane") fut codifié par Funakoshi sensei (lui-même élève de Ankō Itosu sensei) et il connut rapidement un succès national puis international. C'est une forme de karaté où les positions basses ont une certaine importance.

Cependant, il est utile de préciser que tous les styles partagent des racines communes et qu'il n'y a pas véritablement de style plus efficace que d'autres. Dans certains styles Okinawaiein les positions seront par exemple plus hautes, plus naturelles que dans le shotokan et les katas seront différents et souvent plus nombreux en shotokan. Ce sont ces détails qui on principalement, ont différenciés les écoles de karaté-do. L'important étant la pratique régulière et l'approfondissement de la discipline durant sa vie pour progresser toujours davantage et percer quelques secrets du karaté-do.


Il est traditionnel de reconnaître dans les arts martiaux japonais plusieurs vertus, la plupart du temps citées au nombre de neuf. Ces vertus n'ont pas perdu leur sens et elles sont toujours au coeur des arts martiaux.

 

Honneur : MEIYO

Fidélité : HUJITSU

Sincérité : SEIJITSU

Courage : YUUKI

Bienveillance : SHINSETSU

Humilité : KEN

Droiture : TADASHII

Respect : SONCHOO

Contrôle de soi : SEIGYO

 

Cela va sans dire que le but ultime serait d'avoir atteint un niveau satisfaisant dans chacune de ces vertus, mais le chemin est long car l'Homme est perfectible. Il est de coutume lorsqu'un pratiquant atteint le shodan (l'obtention de la ceinture noire 1er dan) de choisir l'une de ces vertus et de la faire broder au revers de sa ceinture.

En nous rejoignant, vous-aussi vous aurez peut-être un jour le privilège de faire ce choix.


Afin de rendre hommage aux différents senseis qui ont fait la karaté-do, voici une liste non exhaustive de styles et de leurs senseis respectifs sans lesquels le karaté-do n'auraient sans jamais existé dans sa forme moderne.

Itosu ryū

Ankō Itosu sensei (environ 1830 - 1915), maître de Funakoshi Gishin

糸洲安恒先生

Il est considéré comme le véritable fondateur du karate moderne que popularisera Funakoshi sensei.

Goju ryū 剛柔流

Chōjun Miyagi sensei (1888 - 1953)

宮城 長順先生

Wadō ryū  和道流

Hironori Ōtsuka sensei (1892-1982)

大塚博紀先生

Shitō ryū  糸東流

Kenwa Mabuni sensei (1889 - 1952)

摩文仁 賢和先生

Uechi ryū  上地流

Kambun Uechi sensei (1877 -1948)

上地完文先生Voir et modifier les données sur Wikidata

Shōrin ryū  少林流

Chōshin Chibana sensei (1885 -1969)

知花 朝信先生

Shotokai  松濤會

Shigeru Egami sensei (1912 - 1981)

江上 茂先生

Kyokushinkai  極真会

Masutatsu Ōyama sensei (1923 - 1994)

大山倍達先生


Pour finir, voici quelques senseis contemporains qui ont contribué ou contribuent encore au rayonnement du karaté-do. Bien sûr, une liste complète des senseis influents seraient bien trop longue, les styles de karaté-do étaient très nombreux. Il ne s'agit là que d'un rapide aperçu et si des senseis importants à vos yeux ne sont pas cités ici, veuillez nous en excuser.

 

Taïji Kase sensei 加瀬泰治先生 (1929 - 2004). 9e dan de karaté,  il fut l'un des senseis les plus importants et les plus influents du XXe siècle. Il fut tr-s important en Europe et en France où il devint chef instructeur pour la JKA. Il enseigna à Paris pendant les années 70 et son influence s'en ressent encore dans le karaté moderne.

Hirokazu Kanazawa sensei  金泽弘和先生, il né en 1931 et il est un des plus vénérables senseis du Japon. Il a été promu au grade de 10e dan. Il est président et chef instructeur de la Shotokan Karate-do International Federation. Kanazawa sensei est également ouvert sur d'autres disciplines, en autres il est 10e dan de Takyoku-ken (version japonaise du Taiji-Quan).

Hiroshi Shirai sensei 白井寛先生, il né en 1937 et avec son grade de 10e dan, il est actuellement un des senseis de shotokan les plus gradés. Ce sensei japonais est installé en Italie où depuis de nombreuses années il œuvre à la diffusion de ce style et plus largement à celle du karate do. 

Keinosuke Enoeda sensei 榎枝 慶之輔先生 (1935 - 2003). Il fut l'un des instructeurs envoyés en Europe par la JKA pour promouvoir le karaté-do. Il enseigna donc en Grande-Bretagne et enseigna à Londres jusqu'à sa mort.  Il était alors 9e dan de shotokan.

Kenyu Chinen sensei, né en 1944, c'est un représentant haut gradé du karaté d'Okinawa, il est 10 dan de Shorin Ryu. Il pratique également le Kobudo et popularise son style depuis de nombreuses années au sein de présentations internationales. Il a notamment participé à La nuit des arts martiaux à Paris.


Les experts de la fédération française de karaté et des disciplines associées